Langue

La jeune femme découverte morte lundi matin près de la rivière Grau de la ville de Roses était une prostituée de 20 à 25 ans qui exerçait dans les alentours de la ville, selon les informations distillées hier par la police catalane des Mossos d’Esquadra. Originaire d’Europe de l’Est, la jeune femme était connue des services de police qui l’avaient convoquée dans le cadre de la vérification de ses papiers. Elle a été identifiée grâce à plusieurs percings, des boucles d’oreille et un parpillon tatoué dans son dos. En attendant les résultats de l’autopsie, pratiquée mardi par l’Institut de Médecine Légale de Girona, ce décès reste mystérieux en l’absence de traces de violence, hormis quelques marques aux poignets. Les premières indications de l’enquête en cours indiquent cependant un crime, commis ailleurs que sur les lieux de découverte du corps, un chemin proche de la rivière Grau de la zone touristique de Santa Margarida. Cette affaire a créé un sentiment panique parmi les prostituées des routes du secteur, prmi lesquelles de nombreuses qui ne ne sont pas présentés cette semaine sur leur lieu d’exercice habituel.

Partager