Langue

L’incendie qui a ravagé hier 120 hectares après en avoir parcouru 200 sur les communes de Collioure et Port-Vendres a été malencontreusement déclenché par l’armée, présente sur place à l’occasion d’un entraînement de l’école nationale des sous-officiers, actuellement en stage en Pays Catalan. Peu avant 4h du matin, un fusée éclairante, tirée pour signaler la fin de l’opération, a tout simplement provoqué le départ des flammes dans la garrigue asséchée, du propre aveu de l’un des jeunes soldats mobilisés, selon une information divulguée cet après-midi par la radio France Bleu Roussillon, à Perpignan. Une rumeur était rapidement apparue hier suite aux témoignages des premiers pompiers sur place, qui avaient aperçu sur place plusieurs militaires, dont la présence sur le site du balcon de Madeloc avait semblé incongrue à pareille heure avait semblé incongrue. Dans ce que l’on nomme d’ores et déjà une « affaire », remontée jusqu’au Ministère de la Défense, l’enquête diligentée par le parquet de Perpignan est stoppé au profit du tribunal de Montpellier, seul habilité dans la région Languedoc-Roussillon à traiter les affaires militaires. Précédemment, le 25 juillet 2007, un incendie d’origine militaire avait affecté 400 hectares de garrigue sur la commune de Vingrau, au Nord du Pays catalan.

Partager

Icona de pantalla completa