Langue
La Clau
L’Agglomération de Perpignan lance un « Ecoparc », pour l’autonomie énergétique
Langue

La globalisation des ressources en énergies renouvelable est lancée sur le périmètre de l’Agglomération Perpignan-Méditerranée, qui a officialisé lundi le concept d’« Ecoparc ». Ce label correspond au territoire « à énergie positive », premier du genre en Europe, souhaité par le président d’agglomération, Jean-Paul Alduy. Sur la base de l’éolien, du photovoltaïque et du réseau de chaleur naturelle, la collectivité territoriale qui monte souhaite associer le respect de l’environnement et des paysages à l’économie, à l’agriculture, à « l’identité touristique » et au confort de vie. Dans une ambition considérable, l’Ecoparc vise à produire 75% des besoins en électricité du territoire, qui regroupe 26 communes et 80% de la population des Pyrénées-Orientales. Ce plan se résume encore à une vaste Zone de développement Eolien (ZDE) de 1600 hectares au nord-est du territoire, et un fleuron, la centrale solaire du marché Saint-Charles de Perpignan, la plus grande du monde installée sur des bâtiments, dont les 77.000 m2 sont en cours d’installation. Cet Ecoparc, qui multipliera les réalisations similaires et favorisera la production de biocarburant, s’appuie sur le parc économique Tecnosud de Perpignan, dans le cadre de la convention « G2015 » signée avec le ministère de l’Écologie.

Partager