Langue
La Clau
L’adolescent commanditaire de la fusillade de Port-Vendres est en prison
Langue

Le 28 juin, à l’aube, un habitant de Port-Vendres, Kevin Rosarini, âgé de 26 ans, avait été la cible de sept balles tirées par deux individus encagoulés, au bout du quai Pierre Forgas. Le malheureux, rétabli depuis, s’apprêtait à se rendre sur son lieu de travail, dans le vignoble de la Côte Vermeille. A la stupeur générale, ce vendredi, un adolescent de la ville, âgé de 17 ans, a été écroué au centre pénitentiaire de Perpignan. Jeudi, celui-ci a avoué être le donneur d’ordre, après avoir été interpellé pour une affaire de tags sur la voie publique. Inconscient de la portée de son projet, l’adolescent a engagé deux jeunes sud-Catalans pour intimider la victime, mais sans souhaiter sa mort, selon les explications qu’il a fournies à la justice de Perpignan. Cet acte de violence, traduit par une mise en examen pour « complicité de tentative d’assassinat », a été motivé par un désir de vengeance envers la victime, qui avait publiquement giflé l’adolescent quelques jours auparavant. Au regard des moyens mis en oeuvre, les enquêteurs n’excluent cependant pas un autre motif. Ce recours aux méthodes du grand banditisme, à 5h50 du matin, dans une ambiance portuaire, rappelle, en moindre mesure, certaines épisodes survenus à Port-Vendres dans les années 1970 et 1980.

Partager