Langue
La Clau
La veuve de l’artiste Boris Vian meurt à Eus, dans la région du Conflent
Langue

La veuve de l’artiste multi-facettes Boris Vian, Ursula Vian-Kübler, est morte dans la nuit de dimanche à lundi, à l’âge de 81 ans, dans le village d’Eus, à proximité de Prades. Fondadrice en 1963 de l’association « Les amis de Boris Vian », quatre ans après la disparition de son époux, cette danseuse suisse, avait alors rallié à la mémoire de celui-ci une longue liste de personnalités de l’art français, généralement parisien, comme les écrivains Jean Cocteau, Jean Genet et Raymond Queneau, ou encore le comédien Jean Marais et le philosophe français Jean-Paul Sartre. Créatrice, en 1981, à Eus, de la Fondation Boris Vian, elle avait contribué à la promotion du festival estival des « Nits de cançó i de música », organisées jusqu’à ce jour. Ursula Vian-Kübler, installée à Eus, a été la seconde femme de Boris Vian, et avait pour compagnon l’artiste Monsieur d’Déé, ces dernières décennies. Cette personnalité, en périphérie de la vie culturelle du Pays Catalan, a contribué à une émulsion artistique, essentiellement musicale, en continuité de l’esprit libertaire des années 1970. En 2009, le cinquantième anniversaire de la mort de Boris Vian avait largement mobilisé celle qui l’avait épousé en 1954.

Partager