Langue

Au prix de contradictions notoires, le dossier concernant le tracé de la ligne à Très Haute Tension envisagé entre les deux versants du massif des Albères présente un nouvel avatar constitué par l’annonce, hier mercredi, d’une solution qui risque de faire jaser au niveau environnemental. En effet, lors de la présentation des résultats 2008 de sa société, Dominique Maillard, président de la filiale d’EDF en charge du transport d’énergie, Réseau de Transport d’Electricité, a évoqué une nouvelle éventualité, celle de faire passer les câbles, enterrés, selon le tracé des chemins de randonnée du massif, généralement d’anciennes voix pastorales reconverties aux loisirs de nature. Selon la presse sud-catalane, qui rend compte la première de cette information, ce tracé « de randonnée » permettrait à la ligne THT d’éviter le Col du Perthus, où le viaduc de l’autoroute A9 était avancé, samedi dernier à Perpignan, comme hypothèse sérieuse, par le conciliateur Georges Mercadal. La direction de RTE serait en désaccord avec ce dernier, à moins d’une stratégie de tests, qui n’en porteraient pas le nom, auprès des citoyens Nord et Sud- catalans très attentifs sur ce sujet depuis déjà 6 ans.

Partager