Langue
La Clau
La tempête, qui a détruit 22 bateaux, reconnue « catastrophe naturelle » ?
Langue

Le premier bilan de la llevantada qui a déferlé entre vendredi et hier samedi sur la côte catalane du Nord est lourd : les digues des 9 ports du secteur ont subi des dégâts plus ou moins importante, celle de Cerbère disparaissant complètement sous la furie des eaux. Le montant des travaux pourrait ainsi s‘élever à plusieurs milliers d’euros, la seule digue de Cerbère exigeant un investissement d’un million, à réunir rapidement. A cet effet, un demande de classement en catastrophe naturelle concernant l’ensemble des ports, avec l’accord des maires et du préfet des Pyrénées-Orientales, a été formulée hier, en milieu de journée, auprès de l’Etat, par Serge Pallarès, capitaine du port de Saint-Cyprien et surtout président de la Fédération française des Ports de Plaisance. La tempête de llevant de cette fin d’année a coulé 7 bateaux en Catalogne Nord et 15 en Catalogne Sud, dont 6 à Port-Bou, commune contiguë de Cerbère, qui semble engagée dans une problématique commune, sa jetée étant endommagée. Des dégâts sont également relevés à Llançà, L’Estartit, Blanes et Palamós, où un ferry de la compagnie Transmediterrània a rompu ses amarres dans le port avant de partir à la dérive.

Partager

Icona de pantalla completa