Langue

Selon une annonce formulée hier à Perpignan par Réseau de Transport Electricité (RTE), la ligne à très haute tension (THT) passera sous le massif des Albères, qui relie les régions du Roussillon et de l’Alt-Empordà, logée dans un tunnel parallèle à la ligne ferroviaire à grande vitesse (LGV). Cette infrastructure, présentée dans le cadre du débat de concertation sur la ligne, sera long de 7,3 km de long pour une largeur de 5,4 m et un coût de 110 à 130 millions d’euros. Cette option semble préfée par RTE pour des raisons environnementales, les trois autres solutions étant un passage par le hameau de Las Illas, en Vallespir, la traversée du col de Panissars et l’autoroute A9. La validation de ce tracé est désormais entre les mains du préfet, qui doit révéler prochainement l’ensemble du tracé de la THT en Catalogne du Nord. Du Nord au Sud, le parcours choisi devrait suivre l’actuelle ligne électrique à 225.000 volts située entre les communes de Baixas et Le Soler, puis se rapprocher de la LGV au Nord de Villemolaque. En Catalogne du Sud, les opposants à la THT dénoncent un manque de débat public, en contraste avec le Nord, tandis que Réseau d’Electricité Espagnol (REE) étudie le passage de la ligne jusqu’à Santa Llogaia, au sud de Figueres.

Partager

Icona de pantalla completa