Langue

Les cendres propagées par l’éruption du volcan islandais Eyjafjöll pourraient être directement mises en cause dans un incident survenu ce dimanche à bord d’un vol Air France entre Perpignan et Paris, révélé ce lundi soir. D’après les indications fournies par le syndicat Alter, représentant les pilotes, l’incident, qui s’est produit au dessus du Massif central, s’est manifesté par une odeur de soufre subitement présente dans le cockpit de l’appareil, provoquant des vertiges sur l’un des pilotes. Le reste de l’avion a été totalement épargné par cette forte nuisance, qui a justifié un contrôle exceptionnel à son atterrissage à Paris, poursuivi ce lundi. La compagnie Air France, précisant que la liaison Perpignan-Paris a été accomplie normalement en dépit de cet épisode de frayeur, conclut la première étape de son enquête en réfutant toute « anomalie technique » à l’extérieur de l’avion comme « dans les moteurs », et ne cautionne pas la thèse de l’incidence des cendres volcaniques. Ce lundi, par prudence, 500 vols ont été annulés en Europe en raison du nuage de cendres volcaniques islandais, selon les informations d’Eurocontrol, organisation européenne pour la sécurité aérienne.

Partager

Icona de pantalla completa