Langue

Le record original de ce drôle d’artiste est à l’image est à l’image du personnage : extravagant et fantasque. Cela fait une quinzaine d’années que Gonzales, alias Jason Charles Beck, 38 ans, pianiste de formation classique, parcourt la musique et explore tous les styles. L’homme, grand gaillard un peu maladroit, est passé du rock au hip hop, avant de goûter à l’électro, puis de revenir à son amour de jeunesse, le piano. En 2005, l’album « Solo Piano », très influencé par Erik Satie, a rencontré un immense succès. Plusieurs de ses titres sont d’ailleurs repris, depuis, dans des publicités ou des génériques de films.

Mais le Canadien reste dans l’ombre. Lorsqu’il ne travaille pas pour lui, il le fait pour les autres. Depuis quelques années il est l’un des producteurs incontournables de la scène française. Jane Birkin, la Perpignanaise Dani, Abd Al Malik, Charles Aznavour ou encore Philippe Katerine, ont fait appel à ce génial arrangeur, à l’instar de Daft Punk et Björk.

L’entertainment, plus fort que la musique

L’homme est un travailleur acharné et un touche à tout. Pendant deux ans, il s’est produit dans des théâtres et parfois dans des églises. Habillé d’un peignoir et en chaussons, le canadien jouait du piano sans partition. Le mouvement de ses mains et de ses doigts était projeté en noir et blanc sur un écran, placé au dessus de lui. Cabotin et joueur avec le public, Gonzales est un showman hors pair, doté d’un sens de l’humour et d’un jeu de scène rares. Il se définit d’ailleurs plus comme un « entertainer » qu’un musicien.

En cette rentrée 2010, l’artiste, qui a repris le nom de ses débuts, Chilly Gonzales, revient avec un nouvel album, « Ivory Tower » : bande originale du film du même nom, sur une partie d’échecs, dont il a écrit le scénario et interprété le premier rôle. C’est la deuxième apparition du canadien au cinéma. Il y a quelques mois, Gonzales avait prêté ses mains à l’acteur Eric Elmosnino pour les scènes de piano du film « Gainsbourg – vie héroïque. »

Ce nouvel opus est encore une fois inclassable. Entre pop, rap, disco et piano classique, il se définit d’abord par son hétérogénéité. «Bien sûr que mon album n’est pas homogène! » s’exclame l’artiste quand on le lui fait remarquer. « Pourquoi donner l’illusion de l’unité? Ça n’existe pas… Ces différents styles montrent aussi que je veux être capable de tout faire avec un piano.» Le piano sert d’ailleurs de liant dans l’album. Un piano moderne, adaptable à tous les rythmes.

Un pont entre le classique et la techno

Pour produire cet album, Gonzales a fait appel au DJ allemand Boys Noize. C’est grâce à lui que « Ivory Tower » fait le pont entre la musique classique et la techno, comme en témoigne le premier titre « Knight Moves », morceau mélodieux en forme de boucle. Certains titres invitent à danser comme « I Am Europe », avec son sample frénétique, « We Can Dance » très disco et « Siren Song » légèrement funky. L’album se termine avec « Never Stop », où se mêlent slam et rap, sur des paroles, si on les écoute bien, qui démontrent que Gonzales, jadis autoproclamé « Roi de l’underground » ne se prend pas au sérieux.

Dans cet album, la seule constante reste piano, omniprésent, qui se révèle parfaitement compatible avec les sonorités actuelles, et surtout apporte une certaine fraîcheur musicale. Les amateurs de Gonzales pourront d’ailleurs se réjouir : la sortie de « Ivory Tower » s’est accompagnée de la réédition de ses deux albums mythiques, « Über Alles », jusqu’alors introuvable, et « Solo Piano », en édition spéciale accompagnée du DVD From Major to Minor qui contient des leçons de musique surréalistes données par Gonzales à ses acolytes Feist, Daft Punk et Jamie Lidell. On y retrouve aussi des extraits de concerts, clips, installations et autres prouesses visuelles de l’artiste Ninja Pleasure.

Avant la sortie du film au début de l’année 2011, Gonzales va de nouveau monter sur scene à Paris, en Autriche et au Japon. Son film sera projeté en avant-première, pendant qu’il en jouera la bande originale en live.

Gonzales « Ivory Tower » sorti le 23 août 2010 – Universal Music

http://www.myspace.com/gonzpiration

Partager

Icona de pantalla completa