Langue

Le maire UMP de Saint-Cyprien, son épouse, un de ses adjoints ainsi que deux autres personnes ont été entendus depuis ce matin par la police judicaire de Perpignan dans le cadre d’une enquête pour « prise illégale d’intérêts et corruption ». Selon une source judiciaire, les motifs qui leur sont reprochés, après plusieurs mois d’enquête, concernent des achats d’œuvres d’art, nombreux et volumineux. Entre 2006 et 2007, la municipalité de Saint-Cyprien a en effet voté l’acquisition de statuettes, peintures et sculptures, lors de la plupart de ses conseils municipaux, pour des valeurs atteignant jusqu’à 800.000 euros. L’ensemble de ces achats, évalué à 5 millions d’euros, aurait partiellement profité à des particuliers amateurs d’art proches de la mairie. Jacques Bouille, maire, conseiller général de la Côte radieuse et président de la Communauté de communes Sud Roussillon, lui-même esthète, a donné une impulsion artistique décisive à sa ville, dont le centre d’art « Les Collections de Saint-Cyprien », disséminé en trois sites dans le village, sera réuni courant 2009 dans une seule bâtisse, restaurée et aménagée dans le lieu-dit des Capellans.

Partager

Icona de pantalla completa