Langue

Comme prévu en mai 2008 après une décision municipale de 2004, la Mairie de Figueres est parvenue ces derniers mois à supprimer 80% des paraboles de télévision visibles depuis la rue, dans ce qu’elle considère être une forme de pollution visuelle. Cette politique visant à assainir le paysage urbain, mise en place par le Service de l’Environnement de la Ville, a atteint le succès en seulement 8 mois, avec seulement trois plaintes assorties de sanctions de 750 à 1500 euros envers trois habitants qui ont refusé de retirer leur antenne. Ce plan antiparaboles est mené à bien par l’intermédiaire d’un fichier photographique qui contient l’ensemble des façades de la ville, voué à détecter les nouvelles antennes. Le quartier où la gêne visuelle semblait devenir problématique est celui de La Marca de l’Ham, ou pas moins de 600 paraboles illégales on été retirées l’année dernière. Les récalcitrants peuvent encore régulariser leur situation pendant quelques jours s’ils veulent éviter les amendes, le conseil municipal ayant rappelé la semaine dernière qu’il observe une «tolérance zéro» dans sa politique.

Partager