Langue

Le souvenir d’une vie antérieure reste ancré en nous: sans attache, sans enfant, sans que la société ne soit encore venue nous détourner de nos passions d’adolescent. Le syndrome « Tanguy », illustré par le cinéaste Etienne Chatiliez, bat son plein. Beaucoup de commentaires fort contrastés ont suivi les premières dates de cette fructueuse tournée. Certains se sont sentis trahis par des versions jugées trop jazzy et fort éloignées des origines. D’autres satisfaits, réconfortés, les plus adaptés finalement, en ont eu pour leur argent et ont passé une bonne soirée entre amis. Souvent nous sommes déconnectés de ce qui se passe en terme d’actualité musicale ou culturelle en général. Le remboursement des crédits et les fameux soucis font souvent obstacles et servent d’excuses. Avec moins d’émissions comme Les Enfants du Rock ou Rapido, moins de prescripteurs patentés pour nous stimuler, ce contexte fait du public français, excepté des bastions comme Rennes, Nantes, Lyon, un public souvent jugé moins connaisseur que leurs homologues européens.

Au fait, The Police était aussi à Barcelone le 27 septembre. Qui l’a dit ? Qui l’a su ?

Car le rock est un phénomène sauvage et sociologique qui ne supporte aucune répétition, la magie n’opère qu’une seule fois. Son expression la plus entière et la seule intéressante se déplace de génération en génération d’Hendrix ou les Doors dans les 60’s, Led Zeppelin ou les Stooges dans les 70’, Cure ou Dead Kennedys dans les 80’s, Nirvana, les Red Hot pour les 90’s. Être au bon endroit au bon moment est le plus important pour voir un grand concert. C’est tout le charme du genre. Ceux qui cherchent l’expression d’une certaine pérennité à travers la musique doivent s’orienter vers le jazz ou la musique classique. Nous aurons prochainement l’occasion, nous aussi, Roussillonnais, de consommer notre dose nécessaire de nostalgie avec la venue des mythiques Deep Purple, groupe à l’origine du hard rock anglais70’s, le 16 novembre. Il faut comprendre les motivations du programmateur avec la venue d’un nom aussi prestigieux à Perpignan : loin du circuit des grandes tournées et des têtes d’affiches internationales, la ville aura pour une fois l‘occasion d’oublier ses complexes et de toucher du doigt une des légendes du rock. Mais pour tous ceux qui veulent renouer avec la culture rock, pourquoi ne pas plutôt se plonger dans la programmation du Médiator, de Boitaclous, du Crock’more, de Strass et autres Castell Embruixat ? Au fait, The Police est aussi passé à Barcelone le 27 septembre. Qui l’a su, quel média l’a dit ? Être au bon moment au bon endroit…

Références album : peut-être une version CD et DVD de la tournée The Police 2007 ?