Langue

Le corps du pilote prisonnier d’un avion de type Rafale, crashé en mer le 24 septembre au large du Cap Béar, a été remonté à la surface ce lundi après-midi en dépit de conditions météorologiques assez défavorables, manifestées par un vent de marinade soutenu. La dépouille de François Duflot, prisonnière de l’appareil, par 700 mètres de fond, a été, selon un communiqué de la Marine nationale, « transféré à l’institut médico-légal de Marseille (ndlr: par hélicoptère) dans le cadre de l’enquête judiciaire en cours ». Le vaste dispositif de recherches mis en marche pour retrouver le pilote d’essai, à 35km de la commune de Port-Vendres, avait pris fin le 27 septembre, à l’issue de 72 heures d’intense activité sur la zone. En fin de mission, au moment où ils s’orientaient vers le porte-avions « Charles de gaulle » auquel ils étaient rattachés, les deux avions de chasse Rafale se sont abîmés très probablement en raison d’une collision. Les opérations visant à extraire l’appareil des eaux devraient reprendre à la faveur d’un temps plus clément, mais celles qui portent sur les enregistreurs de vol, actuellement stoppées, seront réactivées ce jeudi.

Partager