Langue
La Clau
Confusion sur la localisation des humanitaires catalans enlevés en Mauritanie
Langue

La confusion règne autour de la localisation et du possible abandon par leurs ravisseurs des trois membres de la caravane « Barcelona Acció Solidària », Albert Vilalta, Roque Pasqual et Alícia Gámez, pris en otage dimanche soir en transit entre Nouakchott et Dakar. Selon des informations recueillies auprès des forces de sécurité marocaines, l’Agence France Presse a annoncé ce mardi que les militants de l’ONG catalane ont relâchés dans une zone située entre le Nord de la Mauritanie et le Sud du Sahara Occidental, et que le « Front Polisario », mouvement armé d’indépendantistes du Sahara Occidental, en guerre contre le gouvernement marocain depuis de nombreuses années, est impliqué dans l’affaire. Ces deux informations ont été cependant fermement démenties par le ministère des affaires étrangères espagnol et par l’Ambassade d’Espagne en Mauritanie. De nombreuses pistes, parfois contradictoires, ont été publiées ce mardi par différentes agences de presses internationales, et sont à l’origine de la confusion. Cette affaire est en tout cas très suivie par la mairie de Barcelone, dont la propre femme du maire Jordi Hereu, Belén Cosín, fait partie du reste de la caravane, arrêtée à Dakar.

Partager