Langue

L’ancien président du gouvernement catalan, Carles Puigdemont, a été élu sur la liste européenne « Junts per Catalunya » (Ensemble pour la Catalogne), qui concourrait aux élections du 26 mai. Ce mardi 6 juin, cet exilé politique à Waterloo, en Belgique walonne, a pu pénétrer l’enceinte du Parlement européen. Il était accompagné à cette occasion de Toni Comín, également exilé et également élu aux européennes, lors desquelles la liste Puigdemont a obtenu 1 million de voix. L’entrée des deux hommes a été facilitée par un autre député européenne, Ramon Tremosa, membre comme eux du Parti Démocrate Européen Catalan (PDeCAT).

Non grata le 29 mai, accepté le 4 juin

Le 29 mai, Carles Puigdemont et Toni Comín, avait été refoulés du Parlement européen, où il se rendaient pour obtenir leur accréditation élective. Le leader indépendantiste, pourtant élu démocratiquement, a subi la décision du président sortant du Parlement, l’Italien Antonio Tajani, et son secrétaire général, l’Allemand Klaus Welle, tous deux membres du Parti Populaire européen. L’administration europpéenne avait reçu l’instruction téléphonique de refuser l’entrée aux élus catalans. Mais d’autres élus de nationalité espagnole, parmi une liste de 54, avaient pu obtenir le sésame. Cet incident a confronté la légitimité européenne à la légalité espagnole, car en Espagne, on ne devient député qu’après avoir juré fidélité à la Constitution.

Partager