Langue

Trois militants présumés de l’organisation indépendantiste basque ETA ont été interpellés cet après-midi à Montauriol, à quelques kilomètres de Thuir, dans la région de l’Aspre. Ce soir, le ministère de l’Intérieur précise que cette action a été menée par les services de police français appelés « SDAT », correspondant à la sous-direction antiterroriste, directement liée à la direction centrale de la Police judiciaire, en collaboration avec la « CGI » espagnole. Selon Radio Nationale d’Espagne, le chef de l’appareil militaire du groupe terroriste, Jurdan Martitegi, âgé de 28 ans, ferait partie des trois personnes interceptées, mais la France ne confirme pas cette information. En revanche, le ministère de l’Intérieur français indique que deux des trois « etarras » supposés pourraient être des clandestins, débusqués en possession d’armes de poing et de faux papiers d’identité, mais pas encore pleinement identifiés. Parallèlement, une information jusque là parfaitement inaperçue dans les Pyrénées-Orientales est livrée ce soir par la presse espagnole, selon laquelle la présumée militante de l’ETA Itxaso Legorburu a été arrêtée mercredi, près de Perpignan, tandis que l’homme qui l’accompagnait parvenait à prendre la fuite.

Partager