Langue

A l’approche de la saison estivale, les autorités communiquent le nombre de morts, l’année dernière, dans le cadre d’activités liées au tourisme balnéaire. L’été 2008 a comporté 52 décès dans les Pyrénées-Orientales. Selon le bilan de Santé publique France dévoilé ce mardi 11 juin, 1649 noyades accidentelles ont été répertoriées de juin à septembre 2018 en France, ce qui représente une augmentation de 30% par rapport à la précédente étude, réalisée sur l’été 2015. Parmi ces accidents, un sur quatre a entraîné le décès des personnes concernées. Les statistiques de cette enquête sont établies sur la base d’un questionnaire renseigné les services de secours, notamment les sapeurs-pompiers. La plupart des noyades se sont produites en mer à hauteur de 44%, en piscine à 31% et dans les cours rivières ou les fleuves, pour 22% d’entre elles.

35% des victimes mortelles ont plus de 65 ans

De manière générale, les fortes températures de l’été 2018, le plus chaud depuis 1900 selon Météo France, semblent avoir accentué le phénomène des noyades. Chez les moins de 25 ans, celui-ci est la première cause de mortalité par accident de la vie courante. Santé publique France constate que 35% des victimes ont plus de 65 ans, 28% ont moins de 6 ans, pour un âge médian de 22 ans. La consommation d’alcool est signalée dans 6% des cas. Chaque année dans le monde, 372 000 personnes trouvent la mort par noyade.

Partager

Icona de pantalla completa