Langue

Après 102 jours de captivité, la militante humanitaire catalane Alicia Gámez a été libérée ce mercredi matin par l’organisation terroriste Al-Qaida du Maghreb Islamique. Accueillie à 17h30 par le président catalan José Montilla et le maire de Barcelone, Jordi Hereu, à l’aéroport del Prat de Barcelone, l’héroïne de l’hiver a pris son départ du Burkina Faso. L’ONG « Barcelona Acció Solidària », qui avait mandaté Mme Gámez, et la vice-présidente du Gouvernement espagnol, María Teresa Fernández de la Vega, ont affirmé ce mercredi soir qu’aucune rançon n’est intervenue dans cette opération. Engagée dans une action en Mauritanie depuis le 29 novembre 2009, en compagnie de trois autres militants, dont deux Catalans, Roque Pascual et Albert Vilalta, et un Italien, Sergio Cicala, Alícia Gámez, 45 ans, est la seule du groupe à recouvrer la liberté. Selon plusieurs sources concordantes, Alicia Gámez est affaiblie psychologiquement mais a retrouvé le sourire à la vue de son propre frère, qui avait atterri ce mercredi soir au Burkina à port d’un appareil de l’Etat espagnol. Les détails de l’itinéraire emprunté, en voiture, par la militante, de Mauritanie jusqu’au Burkina, et les démarches diplomatiques accomplies, seront dévoilés ce jeudi.

Partager

Icona de pantalla completa