Langue

Un tribunal de Barcelone a condamné hier à un an de prison un mendiant qui avait volé une demi-baguette de pain en tenant par le cou de son tablier la vendeuse d’une boulangerie. Malgré ce butin ridicule, la justice a considéré que le procédé du voleur constituait un élément de poids, qu’elle a qualifié de « moyen violent et intimidateur ». L’indigent, de nationalité française, a été jugé malgré son absence du tribunal, faute de domicile stable où une convocation aurait pu lui être adressée. Le vol s’était produit le 9 septembre de 2008 lorsque le sans-abri a pénétré dans un établissement de la ville de Badalona, au Nord de Barcelone, s’est emparé d’une baguette tout en agressant la vendeuse et en proférant des menaces en français. La baguette était alors tombée au sol, s’était brisée en deux, puis l’individu s’était enfui avec une moitié, peu avant d’être localisé par la police. Un fait déterminant lors de l’audience a été la déclaration de la commerçante, qui a assuré qu’au cas où l’individu se serait présenté en expliquant qu’il avait faim et qu’il ne possédait pas d’argent, elle lui aurait offert du pain, en s’épargnant une agression. Selon le Code Pénal espagnol, les vols avec violence sont sanctionnés par des peines de deux à cinq ans de prison, mais le juge a considéré « mineur » le geste de violence du SDF.

Partager