Langue

Le directeur général des services de la Ville de Saint-Cyprien est actuellement entendu par la Police Judiciaire, après son interpellation, ce matin dans les locaux de la mairie. Francis Montor, qui doit répondre face à la justice dans le cadre des affaires d’attributions de marchés publics et d’acquisitions d’œuvres d’art qui secouent la commune depuis décembre 2008, est la dixième personne arrêtée depuis le déclenchement des événements qui frappent la commune côtière. Hier, la 8ème mise en examen a été prononcée dans le cadre de l’affaire Bouille, du nom du maire UMP incarcéré à la prison de Perpignan : l’adjoint délégué à l’urbanisme, Jean-Louis Izard, a retrouvé la liberté après sa mise en examen, consécutive à une garde à vue intervenue lundi matin, mais reste placé sous contrôle judiciaire. Rémi Bolte, directeur de cabinet du Maire et directeur de la station, également entendu depuis lundi, reste en garde à vue. Au chapitre des méfaits possiblement liés à l’affaire en cours, le véhicule de l’adjoint Marc Blasco, mis en examen 17 décembre 2008 pour « complicité et recel », a été incendié la nuit dernière.

Partager