Langue

Le dramatique épisode de juillet, qui a comporté la destruction de 13.000 hectares de forêts et de broussailles dans la région de l’Alt Empordà, a son bilan officiel. Le 14 août, le « Conseil comarcal » du secteur a chiffré à 1,3 millions d’euros les dommages subis par des biens publics. La seule ville de Figueres a subi 740.000 euros de dégâts, La Jonquera, 105.00 euros et Terrades, commune qui fait la jonction entre les deux premières, 78.000 euros. Ce sinistre a pour effet la mise en place d’une cellule psychologique réservée aux personnes fragilisées par la disparition de paysages chers, tandis que le reboisement est à l’étude. Pour cela, les besoins et la technique appropriée sont confiés au Conseil comarcal de l’Alt Empordà, à la Députation de Girona et au Département de l’Agriculture du gouvernement catalan. La flore, la faune et les paysages disparus font l’objet d’une attention inédite, dans le cadre d’une reconstitution raisonnée, qui pourrait ériger l’Empordà en région pionnière en la matière. Dans l’immédiat, le risque est une érosion des sols par les pluies de l’automne à venir, mais les premières plantations d’arbres sont prévues courant octobre, par l’intermédiaire d’entreprises volontaires, installée près des zones détruites.

5 euros pour reconstituer les paysages disparus

Pour reboiser les 13.0000 hectares détruits, la plateforme associative IAEDEN-Salvem l’Empordà a lancé ce même 14 août une campagne intitulée Foc al cor (le feu au coeur). Sur le principe de l’engagement individuel propre aux pays anglo-saxons, cette opération, vouée à réunir 13.000 euros par hectare détruit, doit permettre la reforestation, la gestion des forêts et la prévention des incendies. Pour rassembler les fonds, les donateurs sont invités au micro mécénat, dans une démonstration de dynamisme de la société civile, sans aides institutionnelles. Les apports, à partir de 5 euros, sont effectués sur le site Internet Verkami, par carte de crédit. Une autre campagne, lancée par l’ONG Acciónatura, projette la replantation de 10.000 arbres, sur le slogan « 1 clic, 1 arbre », également sur Internet.