Langue

Hier après-midi, 300 kilos de carpes mortes ont été extraits de l’étang de Canet-Saint-Nazaire, en plaine du Roussillon, à proximité du débouché de la rivière de la Fauceille, par une équipe de sapeurs- pompiers. Cette découverte, imputable à une pollution ou une asphyxie, rappelle l’hécatombe de 6 tonnes de ce même poisson d’eau douce observée dans le cours inférieur de la rivière de l’Agly, en juillet dernier. Cependant, la mortalité relevée hier ne constitue pas un signe négatif pour l’écosystème lagunaire car les populations de carpes, introduite par alevinage en amont, à des fins de loisirs, lui sont étrangères. Cette intervention intervient alors que 3500 tonnes de sable et de vase ont été retirées fin novembre du grau de l’étang, côté littoral, rétablissant le vital passage vers la mer, enseveli en mars dernier. Suite à cette opération menée par l’Agglomération Perpignan-Méditerranée, gestionnaire de l’étang, qui appartient au réseau Natura 2000, le niveau de l’eau est remonté de 20 centimètres, avant le traitement, en janvier, de l’autre extrémité du grau. Les gardes du littoral de l’Agglomération ont pour mission la préservation de ce site de pêche par le contrôle des apports en eau de mer, donc de sel et d’anguilles, et de l’épanouissement de la faune et de la flore.

Partager

Icona de pantalla completa