Langue

L’efficacité des pompiers a permis de venir à bout d’un incendie qui aurait pu prendre des proportions importantes, ce lundi, à l’extrême Nord du Pays Catalan. Le sinistre, qui a pris son départ sur la commune d’Opoul, a ravagé 70 hectares de garrigue et de broussailles, s’est déclenché aux alentours de 16h, et a progressé rapidement, sous les effets d’une tramontane modérée. Les forces d’intervention, déployées sur terre et dans les airs, ont pu profiter de la proximité de l’étang de Salses, où plusieurs avions Tracker bombardiers d’eau ont puisé de quoi venir à bout des flammes, en effectuant des rotations extrêmement cadencées. Cet incendie, qui a mobilisé 130 hommes, a nécessité l’évacuation d’un mas où vivent trois familles, et la sécurisation d’un entrepôt appartenant à la société de fabrication d’explosifs industriels Titanobel. Ce site, par nature sensible, reconnu comme comportant un « risque technologique » reconnu par la préfecture de Perpignan, fait l’objet d’un très sérieux plan de prévention. Ce feu, stabilisé vers 21h, s’est produit dans le même secteur où 60 hectares de garrigue avaient été détruits le 31 août 2009.

Ce lundi, les Pyrénées-orientales étaient classées en « zone modérée » en termes de risque d’incendies, mais, plus globalement, la vigilance envers les feux de forêt place le territoire en « période à risque » jusqu’au 30 septembre, selon un arrêté préfectoral de 2008. Sans lien aucun avec un phénomène d’origine naturelle, le sinistre de ce 5 septembre a été provoqué par un individu pyromane, selon les éléments transmis par les pompiers à la gendarmerie. Cet été, le plus grand incendie du territoire s’est produit le 9 août dans les communes Vingrau et Espira-de-l’Agly, proches d’Opoul. 240 sont venus à bout d’un feu qui a détruit 250 hectares, spécifiquement dans le secteur de Montpins.

Partager

Icona de pantalla completa