Langue

Après analyses, l’Institut de veille sanitaire a confirmé ce jeudi après-midi la présence de deux cas de grippe A/H1N1‎ à l’Hôpital Saint-Jean de Perpignan. Deux pompiers volontaires de Prades, un homme et une femme, hospitalisés mardi après un voyage au Mexique effectué en compagnie de six autres pompiers, ont en effet déclenché la maladie, après avoir été, dans un premier temps, confinés à leurs domiciles dès leur arrivée, dimanche, avant d’être isolés dans des chambres stériles au centre hospitalier de Perpignan. Alors qu’un traitement à base du médicament Tamiflu assure désormais une évolution favorable des patients, un troisième pompier pourrait également développer la maladie, tandis qu’une légère inquiétude est provoquée par la présence de l’un des deux premiers, mardi, sur son lieu de travail, sans véritable risque de contamination, la maladie ne s’étant pas alors déclarée. Jusqu’à présent, la présence de la grippe porcine au plus près de Perpignan avait été signalée jeudi 28 avril à l’Hôpital Josep Trueta de Girona. Selon le numéro deux de l’Organisation Mondiale de Santé, le Dr Keiji Fukuda, « un tiers de la population mondiale serait contaminée » en cas de pandémie de grippe porcine.

Nouveau commentaire