Langue
La Clau
Une tique potentiellement mortelle s’introduit au Nord du Pays Catalan
Langue

La prolifération d’une variété de tique potentiellement mortelle pour l’homme inquiète les autorités sanitaires, particulièrement le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad). Ce parasite aux pattes rayées, le Hyalomma marginatum, est porteur de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, qui s »avère mortelle pour l’homme, dans certains cas. Elle se développe actuellement en territoire français, notamment aux confins des Pyrénées-Orientales et du massif des Corbières, ainsi qu’au Nord des départements de l’Ardèche et du Gard.

Plusieurs morts chaque année en Turquie

Cette tique au repos en hiver, très active d’avril à fin juillet, n’a entraîné aucun décès en France, mais deux personnes en sont mortes en Espagne depuis 2016. Elle tue plusieurs dizaines de personnes chaque année en Turquie. Sa prolifération devrait augmenter cette année, selon un mode habituel : elle se fixe d’abord sur les chevaux, puis les ruminants ou les sangliers, et enfin à l’homme. Lors de son cycle, le Hyalomma marginatum n’infecte que deux individus (animaux ou humains), contre trois pour les autres tiques.

Partager