Langue

La guardia civil a saisi un butin 12,5 kilos de corail rouge dans la commune de Cadaqués, perle de la Costa Brava, le 29 octobre. La valeur marchande de cette quantité, prélevée illégalement dans le secteur de la crique Culip, atteindrait 9000 euros sur le marché noir, selon les estimations effectuées par les forces de police espagnoles, qui ont procédé à la mise en garde à vue de deux pêcheurs opérant sans autorisation. Les fauteurs ont été identifiés après observation attentive d’une barque dont l’occupant s’affairait à remonter un plongeur de l’eau, avant d’y lancer des filets de couleur noire. Un premier interrogatoire a permis de détecter une activitéque la loi réprouve notamment au sein de la zone maritime protégée du Cap de Creus.

Une pêche autorisée ailleurs

Cette opération a été menée par les agents du Groupe Spécial d’Activités Sous-Marines de la guardia civil, basé à l’Estartit, dans la partie Sud de la Costa Brava. Les deux pêcheurs, dont la situation d’infraction est confiée au ministère-département de l’Environnement du gouvernement catalan, se voient reprocher une extraction de corail rouge, au demeurant légale de mai à octobre dans certaines zones maritimes sud-catalanes. Le Parc Naturel du Cap de Creus, à l’identique de la Côte Vermeille, située en continuité, mais en territoire français, est un secteur protégé en la matière, tout comme la partie de côte située, plus au Sud, entre la commune de l’Escala et le Cap de Begur.

Partager

Icona de pantalla completa