Langue

Un épisode de mortalité apicole a été signalé dans les Pyrénées-Orientales, lundi 3 juin. Cette hécatombe affecte le cheptel de Michel Barcelo, propriétaire de l’exploitation « Rêves d’Abeilles », située sur les hauteurs de la commune d’Ortaffa. Ce professionnel, ancien président de l’Union Syndicale Apicole du Roussillon, dénonce sans détours l’agriculture chimique et les grands laboratoires. Il déplore la mort subite d’un millier d’abeille parmi son élevage, qui s’élève à 500 ruches. La mortalité apicole, qui n’est nouvelle, était signalée à hauteur de 40 %, fin 2014 en Pays Catalan.

Reconstituer les ruches en permanence

Pour remédier à la disparition des abeilles, l’explotation Barcelo procède à un repeuplement permanent. «Nous refaisons plus de 250 essaims par an» grâce à « 200 colonies dédiées a la multiplication », assure Michel Barcelo, un brin désespéré : « Combien de temps encore ? C’est la véritable question ».
Ironie de l’économie et du développement, Ortaffa s’apprête à inaugurer une « Miellerie », lancée par Michel Barcelo et subventionnée par le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales. La première pierre de cette coopérative apicole a été posée en octobre 2018 en présence de Philpipe Chopin, préfet du territoire.

Partager

Icona de pantalla completa