Langue

La production d’énergie éolienne, très fortement implantée en territoire espagnol, a permis d’établir un record de 64,25 % du total de l’électricité consommée, le 24 septembre 2012 à 3h03. Le volume d’électricité dégagé par les systèmes activés par les vents a atteint 13.285 mégawatts, pour un total de 20.677 mégawatts constituant la demande à cette heure précise. Cette apport éolien situe l’Espagne, qui avait atteint son précédent record le 19 avril, avec 61,06 %, aux avant-postes de l’énergie propre. A la faveur des conditions climatiques, les 25 et 26 septembre doivent représenter des parts respectivement évaluées à 43,3 % et 38,8 % par le réseau national de transport d’électricité Red Eléctrica de España (REE), engagé dans une stratégie vigoureuse en la matière.

Un mix énergétique à la carte

En Espagne, où la problématique des tarifs des énergies douces est comparable à la situation française, le gouvernement central et les gouvernements autonomes encouragent tant bien que mal l’énergie éolienne. En Catalogne, le patronat éolien Eoliccat, puissant lobby économique, s’attache cependant à dénoncer la préférence manifestée par l’Etat espagnol envers les énergies fossiles, au détriment des « moulins ». Pourtant, selon une méthode en vigueur depuis la dernière décennie, la production des différentes sources est évaluée et anticipée en permanence par REE, pour un mix énergétique adapté. Les centrales à gaz ou à charbon sont ainsi périodiquement stoppées, tandis que l’électricité d’origine nucléaire reste marginale.

Partager