Langue

Le développement des surfaces agricoles cultivées en bio progresse à grande vitesse en France. Selon les informations publiées mardi 4 juin par l’Agence Française pour le Développement et la Promotion de l’Agriculture Biologique, le chiffre de production a doublé entre 2013 et 2018, pour déboucher actuellement 9,5 % des exploitations engagées dans ce secteur respectueux de l’environnement. Au total, 2 millions d’hectares sont concernés, pour honorer une consommation en pleine évolution. En moyenne, les fruits, les légumes et la vigne sont les cultures les plus sujettes à la conversion, ou à la création d’activités, en bio. En deuxième lieu figure l’élevage, mais la culture de l’olivier, en expansion en Roussillon et tout autour, prend sa part dans les chiffres.

Le Pays Catalan perd 5 places

Le Pays Catalan se démarque de la tendance générale, en affichant la 17e position nationale en nombre de producteurs biologiques, soit un total de 773, pour 26,2 % de la surface affectée au bio au sein de la surface agricole globale. Cette proportion situe le territoire 6e plus grande part nationale, soit un recul de 5 places depuis 2013, année lors de laquelle l’Agence Bio certifiait un leadership national, car la surface bio était supérieure à 15%, avec 515 producteurs. En 2016, celle-ci représentait plus de 6000 hectares et un chiffre d’affaires pratiquement doublé depuis 2012. Actuellement, l’Allemagne est le premier marché biologique de l’Union européenne, suivie de la France, pour une valeur de 9,7 milliards d’euros en 2018.

Partager

Icona de pantalla completa