Langue
La Clau
Le Pays Catalan menacé par les méga-feux à cause du changement climatique
Langue

En raison de l’augmentation de la température sur la surface du globe, la présence d’incendies gigantesques est de plus en plus forte dans les Pyrénées-Orientales et dans plusieurs autres départements du Sud du territoire français. Dès 2009, un rapport d’information du Sénat recommandait une nécessité absolue de renforcer les moyens de lutte contre les feux de forêt en raison de ce changement insidieux. Ce texte indiquait noir sur blanc qu’il existe une incidence notable du réchauffement climatique sur l’intensité et la fréquence des feux de forêt”.

Deux députés montent au front

En ce début d’année 2022, deux députés interpellent l’opinion et les pouvoirs publics sur le risque de “méga-feux”. Le premier, Alain Perea (La République en Marche), est élu du secteur Sigean-Narbonne-Durban-Corbières du département de l’Aude, le second, François-Michel Lambert (Europe Ecologie – Les Verts), est élu des Bouches-du-Rhône. Ce dernier avertit qu’avec le réchauffement climatique “nous avons changé de dimension. Nous aurons à affronter l’actualité d’un méga-feu qui pourra créer des dégâts colossaux mais surtout des morts”. Ce point de vue alarmiste est lié à sa région, la Provence, où la forêt, très inflammable en été, jouxte ou entoure de nombreuses habitations. Ce schéma est moins présent dans les Pyrénées-Orientales.

Les deux élus espèrent susciter une “prise de conscience nationale” face à une situation qui deviendra critique dans les années à venir. Ils défendent le renforcement des règles d’urbanisme – avec une restriction des permis de construire dans les secteurs isolés, entourés de forêts – et constatent que le recul agricole, traduit par un développement des friches, ajouté au peu de respect du débroussaillement obligatoire, sont des facteurs de risques à éliminer.

Il y a 10 ans, l’incendie du Perthus-La Jonquera était un méga-feu

Les incendies qui parcourent au moins 8 000 ou 10 000 hectares, certains traversant les espaces agricoles et les zones d’habitation, sont considérés comme des méga-feux. Une définition scientifique internationale reste à fixer, mais les paramètres qui entrent en ligne de compte, outre la surface, sont la mortalité humaine et les dégâts environnementaux durables liés à ces sinistres spectaculaires, constituant une nouvelle typologie de feux, liés au changement climatique. Le dernier grand incendie survenu en Catalogne du Nord remonte à juillet et août 1976, lorsque 17 000 hectares de zones boisées ont été ravagés dans la région de l’Aspre. Plus récemment, l’incendie déclenché au Perthus, en juillet 2012, a détruit 14 000 hectares.

Plus de nouvelles
Des traces de feu vieilles de 560 000 ans détectées à Tautavel

Des traces de feu vieilles de 560 000 ans détectées à Tautavel

Nouvelles: Des traces de feu vieilles de 560 000 ans détectées à Tautavel
Partager
Une découverte scientifique qui change la vision des spécialistes
Nouvelles: Des traces de feu vieilles de 560 000 ans détectées à Tautavel - Mobile
50 hectares calcinés sur la montagne de Béar à Port-Vendres

50 hectares calcinés sur la montagne de Béar à Port-Vendres

Nouvelles: 50 hectares calcinés sur la montagne de Béar à Port-Vendres
Partager
130 pompiers au sol et quatre canadairs mobilisés
Nouvelles: 50 hectares calcinés sur la montagne de Béar à Port-Vendres - Mobile
Incendie maîtrisé à Banyuls : 20 hectares détruits

Incendie maîtrisé à Banyuls : 33 hectares détruits

Nouvelles: Incendie maîtrisé à Banyuls : 33 hectares détruits
Partager
Tramontane et sécheresse ont facilité la progression du feu.
Nouvelles: Incendie maîtrisé à Banyuls : 33 hectares détruits - Mobile

Partager