Langue

Le site de production d’énergie solaire du hameau d’Odeillo, dans le périmètre communal de Font-Romeu, fête dès cette année ses 50 ans d’existence. Ce lieu strictement expérimental n’a jamais été mis à profit pour alimenter les lieux de vie environnants, mais il reste l’un des plus puissants du monde. En son temps, à la fin des années 1960, cet élément patrimonial était le premier premier four solaire de taille semi-industrielle au monde. Géré par le CNRS (Centre national de la recherche scientifique), il revêt désormais une importance bien plus symbolique que pratique. Sa parabole a été classée Monument Historique en 2009.

Un four copié en Ouzbékistan en 1976 !

A son inauguration, en 1970, au temps du Général de Gaulle, le four d’Odeillo précédait l’exploitation commerciale de l’énergie solaire, désormais banalisée, mais sans s’inscrire dans une véritable idée économique. Au niveau scientifique planétaire, ce laboratoire a révélé sa pertinence dans l’étude du comportement des matériaux en situation de haute température. Il a été construit entre 1962 et 1968, mesure 54 m de haut et 48 de large et comporte 63 miroirs dits “héliostats”, pour une puissance de 1 000 kilowatts. Dans le monde, l’autre four solaire caractérisé par son gigantisme est situé dans la ville de Parkent, en Ouzbékistan. Cet autre site est une copie de la région de la Cerdagne, inaugurée en 1976.

Partager