Langue
La Clau
Le crabe bleu devient un business à València: jusqu’à 6 euros le kilo
Langue

La présence du crabe bleu sur littoral catalan, signalée par nos soins dès le mois d’avril 2019 après avoir été identifiée en 2017, a progressé depuis. Cette espèce originaire des côtes atlantiques américaines est facilement identifiable par sa couleur, bleue chez les mâles, rouges chez les femelles, ses pinces très puissantes et ses neuf dents situées sur l’avant de sa carapace. Ce crabe agressif, qui mange des algues et déchiquette les poissons, est en progression constante. Apte à parcourir 15 km par jour, il colonise les lieux où la faune aquatique s’appauvrit. On le trouve désormais dans les étangs de Saint-Nazaire / Canet et Salses / Leucate.

Un commerce juteux à la Ràpita et València

Le terrible crustacé a été repéré dès 2012 dans le delta sud-catalan de l’Ebre, où il a dévoré la population de palourdes. Plus au Sud, ses ravages ont été signalés au printemps dernier dans les eaux de la province de Castelló de la plana, dans la zone de l’Albufera, de l’embouchure du fleuve Xúquer et dans l’étang de Cullera. Mais certains pêcheurs de l’Albufera, au Sud de València, l’exploitent en complément de l’anguille. Sa délicieuse chair l’a transformé en met, vendu de 4 à 6 euros le kilo, notamment à la criée de Mercavalència. Apprécié accompagné de riz, ce crabe connaît une haute et longue saison de pêche du 1er octobre au 31 août. Son exploitation dans la région de València a comporté 1,9 tonne commercialisée la saison 2016-2017, puis 4,2 tonnes depuis début 2019. En Catalogne, les pêcheurs de Sant Carles de la Ràpita en ont pêché 12,3 tonnes en seulement deux semaines, courant janvier dernier. Tout un record, pour un crustacé arrivé dans le ballast des porte-conteneurs et favorisé par le réchauffement global.

Partager