Langue

Une campagne de brûlage dirigé, entamée le 13 décembre en Cerdagne et en Conflent, se poursuit en ce mois de février. Cette longue opération notamment appliqué vers le Mont Coronat est menée par la cellule de brûlage dirigé du Département des Pyrénées-Orientales, rattachée à la société d’élevage du territoire, avec l’appui des pompiers et de la sécurité civile. Cette action obéit “à la demande généralement des éleveurs”, précise le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes (PNRPC).

Le brûlage dirigé, réalisé de décembre à mars selon les conditions d’enneigement, est ancien dans nos montagnes. Il revêt un intérêt pastoral, car la repousse de la végétation est surveillée, mais aussi environnemental, car il épargne les zones humides et sensibles pour la faune, notamment les espaces de nidification des gypaètes barbus, qui pourraient se retrouver enfumées alors que la ponte a eu lieu, “provoquant un abandon de l’œuf”, souligne le PNRPC. L’érosion du sol, la pollution de l’air et l’aspect paysager de cette opération sont également considérés.

Partager