Langue

La physionomie de Cadaqués pourrait souffrir de nouvelles constructions suite à la levée d’un moratoire gelant tout projet immobilier dans la commune. Cette mesure a été prise mercredi 27 mars par la Commission Territoriale de l’Urbanisme de Girona, rattachée au ministère-département du Territoire et du Développement durable du gouvernement catalan. Cette instance autorise désormais la reprise de certains projets d’urbanisme sur la Costa Brava, principalement à Cadaqués, mais aussi au Port de la Selva, à Tossa de Mar et à Palamós. Le coeur du village de Cadaqués est concerné, tout comme le quartier traditionnel des pêcheurs du Port de la Selva. Or, ces deux zones historiques font l’objet de plans de protection.

Une agence publique pour protéger les terrains ?

La décision de la Commission Territorial met à mal deux moratoires, prononcés le 17 janvier et le 13 février dans le cadre du Schéma Directeur Urbanistique du littoral de Girona. Parmi les oppositions, l’association SOS Costa Brava suggère la création d’une agence gouvernementale catalane, qui prendrait en charge l’achat de terrains sur la Costa Brava, afin d’empêcher tout bétonnage. L’avocat de cette association, Eduard de Ribot, propose que la taxe touristique soit affectée à l’acquisition de parcelles.

Partager

Icona de pantalla completa