Langue

Parmi les plantes qui gagnent du terrain tout en provoquant une forte gêne aux humains, l’ambroisie est dans le viseur des autorités sanitaires. A Perpignan, le conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement des Pyrénées-Orientales se fait le relais d’une campagne d’information et de recommandations lancée par l’Agence régionale de santé “Occitanie” (ARS) contre cette espèce, car le territoire, notamment la plaine du Roussillon, est sujet à cette présence.

La plante des lotissements en construction

L’ambroisie à feuille d’armoise (Ambrosia artemisiifolia) est une plante reconnue opportuniste très envahissante. Elle est devenue habituelle sur les zones de chantier où la terre végétale a été remuée, autant sur les ronds-points de nos communes que dans les zones en cours de lotissement, ou dans les friches industrielles. Son pollen, hautement allergisant pour l’Homme, peut entraîner des effets redoutables, sous forme de rhinite allergique, conjonctivite, trachéite, toux, urticaire, asthme et eczéma, autant de craintes justifiant que cette plante constitue un “enjeu de santé publique”, souligne l’ARS. Dans 50 % des cas, l’allergie à l’ambroisie peut générer l’apparition de l’asthme ou provoquer son aggravation. Plus tardive que le rhume des foins, qui intervient en mai-juin, elle arrive généralement vers la mi-août et peut persister jusqu’en octobre, avec un pic d’intensité en septembre.

Germination à partir d’avril

Cette plante indésirable, importée d’Amérique du Nord à la fin du XIXe siècle, a progressé depuis plusieurs décennies. Elle germe généralement de la fin avril à mi-juin et fleurit en juillet, tandis que sa pollinisation s’étend de la mi-août à fin octobre. La population du Pays Catalan, parmi d’autres territoires concernés, est invitée à lutter contre la présence de cette plante invasive et nocive. En cas d’identification avant la floraison, il est recommandé d’enfiler des gants et d’arracher les plants, qui peuvent être laissés au sol, sur lequel ils se dégradent naturellement, sans risque de pulluler. En revanche, il est impératif de ne pas agir pendant ou après la floraison, pour ne pas aggraver la situation en répandant des graines.

Plus de nouvelles

Partager