Langue

La population de ragondins progresse rapidement au Nord de la province de Girona, selon une constatation révélée le 26 août par le service des Agents Ruraux du gouvernement catalan. Le Myocastor coypus, selon la terminologie latine, est une espèce invasive originaire de Patagonie, à l’extrême Sud de l’Amérique du Sud. Ce rongeur, répandu depuis plusieurs décennies dans nombre de plans d’eau de la plaine du Roussillon, s’est également Introduit, peut-être par porosité, dans la plus proche Catalogne du Sud, où les autorités publiques envisagent son avenir différemment. En effet, son intrusion constitue une nuisance pour les cultures de la région, notamment les champs de maïs et de blé, à la faveur d’incisives puissantes. Ce dommage, qui s’ajoute à une incidence sur les écosystèmes fluviaux, est spécifiquement identifié dans la région de l’Alt Empordà, entourant Figueres, où la présence de cet animal relativement nouveau sous les latitudes catalanes, est devenue notoire cet été.

« Mesures choc » contre un rongeur qui se reproduit vite

Les Agents Ruraux procèdent ainsi à des captures périodiques de ces ragondins, qui ressemblent à de gros rats, avant une campagne d’éradication, actuellement à l’étude. Leur chef de corps pour la région de Girona, Ignacio de Dalmases, interrogé le 26 août par l’Agence Catalane d’Information, affirme « notre constat définitif est qu’il existe une population stable et qu’il faut prendre des mesures choc pour freiner son expansion ». Parmi ses autres caractéristiques, perçues comme des défauts suite à cette implantation géographique, le Coypus, bestiole herbivore dont le poids atteint jusqu’à 1 kilos, se reproduit à grande vitesse.

Partager

Icona de pantalla completa