Langue
La Clau
La redoutable algue « caulerpa racemosa » colonise les eaux du Roussillon
Langue

Les eaux du golfe du Lion sont bouleversées par l’algue « caulerpa racemosa », détectée ces dernières semaines, pour la première fois en Roussillon. Cette espèce verte fluorescente évolue dans les eaux peu profondes de nombreuses mers du monde. Pour la première fois, des spécimens en ont été repérés au niveau de la plage du sanatorium de Banyuls-sur-mer, au Nord de la commune. Cette envahissante algue d’origine sud-australienne menace d’occuper massivement la côte catalane. Elle se compose de tiges et d’un grand nombre de noyaux rappelant des grains de raisin et peut constituer un tapis épais qui tend à altérer l’écosystème, parfois à 25 %. Il semblerait que les poissons, c’est-à-dire les ressources de pêche, soient éloignés par cette présence nouvelle, tandis que la flore autochtone subirait de forts dommages. Un impact redoutable est pressenti sur la Côte vermeille en vertu de la mauvaise expérience endurée ailleurs.

De la mer rouge à la marenda

Pour lutter contre ce végétal, il est recommandé de ne pas l’arracher, car cette action favoriserait sa prolifération. En cas de prélèvement, il est conseillé de jeter la caulerpa avec les déchets conventionnels, à terre. Cette espèce localisée en 1990 en Méditerranée, après avoir identifiée dès 1962 au large de la Tunisie, est probablement venue par la mer Rouge. On l’observe également dans les eaux peu profondes de la mer des Caraïbes, et le long de la côte Est américaine. Sa mutation vers le Roussillon a produit un végétal saisonnier, qui débute sa croissance en avril et ne décline qu’en décembre.

Partager

Icona de pantalla completa