Langue

Une nouvelle centrale solaire a été inaugurée le 11 octobre dans un secteur géographique du Pays Catalan jusqu’à présent négligé. Ce site, aménagé en bordure de la déviation du Boulou, sur le toit d’un parking de la société Geodis, filiale de la SNCF consacrée au transport de véhicules, s’étale sur 57.000 m². Capable d’alimenter en électricité 4000 foyers, cette centrale d’une puissance de 7,9 mégawatts, pour une production annuelle estimée à 10 gigawatts, est composée de 33.000 panneaux. Son exploitation est confiée à EDF Energies Nouvelles, qui en assume également l’exploitation et la maintenance technique. Sans bénéfices directs pour le territoire, cette zone obéit à un principe déployé par cette branche de la société nationale d’électricité, qui investit massivement au Canada, aux Etats-Unis, en Pologne ou encore en Afrique du Sud, dans des projets solaires et éoliens d’envergures bien plus importantes. Parallèlement, Geodis envisage d’autres implantations sur des structures semblables, dans les Pyrénées-Orientales et ailleurs.

Des centrales solaires aussi à Perpignan, Torreilles et Ortaffa

Ce site est mis en marche après celui de Torreilles, au Nord de Perpignan, exploité par la société Neoen et doté de 11,5 hectares de panneaux, pour 12 mégawatts et 3900 foyers. A 15 km du Boulou, une centrale solaire de 68 hectares pour 25 mégawatts fonctionnera fin 2013 à Ortaffa, pour générer 35,5 gigawatts heure par an, soit la consommation de 15.500 habitants. A une échelle plus importante, la centrale Saint-Charles 2, envisagée à partir de 2013 à Perpignan, a pour vocation de couvrir 90.000 m² de toits du Marché International Saint-Charles, selon un principe d’autoconsommation permettant des retombées territoriales plus probables.

Partager

Icona de pantalla completa