Langue
La Clau
Des chercheurs inventent à Banyuls le plastique biodégradable en mer
Langue

Une équipe de l’Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-mer teste de nouveaux plastiques biodégradables en mer. Ces scientifiques rattachés au Laboratoire d’océanographie microbienne espèrent aboutir dans leur quête et développer ces emballages d’ici 2024 ou 2025. Le biologiste Jean-François Ghiglione et la toxicologue Anne-Leïla Meistertzheim souhaitent inventer cette matière inoffensive envers l’environnement. A cet effet, ils mènent des essais à base de pommes de terre, de canne à sucre, d’algues et de bactéries. Les “plastiques” produits, plongés dans de l’eau de mer prélevée à Banyuls, présentent des signes de biodégradation dans un délai de 15 jours. Pour donner corps à ce projet et préparer sa commercialisation, les deux scientifiques ont fondé l’entreprise “Plastic at sea”, avec le soutien de l’incubateur d’entreprises de l’Observatoire.

Les bioplastiques en question

Les plastiques classiques, à base d’hydrocarbures, exigent 100 à 400 ans avant de disparaître, selon leur épaisseur et leur composition. Pour remplacer ces emballages pollueurs, des “bioplastiques” sont été lancés, mais il présentent une ambigüité, car ils peuvent être biodégradables tout en étant conçus à base de pétrole, ou être d’origine végétale, sans être biodégradables.

Partager

Icona de pantalla completa