Langue

Dans le cadre du Covid-19, le bien-être procuré par la baisse du trafic de voitures et la paralysie de l’activité industrielle de la région de Barcelone inspirent des solutions nouvelles. La plate-forme “Eixample Respira”, basée dans le quartier de l’Eixample, en amont de la place de Catalogne, à Barcelone, exige ce lundi 13 avril une “réduction drastique“ de la circulation automobile après la période actuelle de confinement. Cette structure observe une amélioration de la qualité de l’air, mais aussi un diminution de la pollution sonore. Elle réclame une sévère mise en adéquation avec les critères de l’organisation Mondiale de la Santé (OMS), afin que la capitale catalane retrouve une ambiance plus supportable.

Les exemples de Vienne et New-York

A Barcelone, où la circulation a diminué de 74% depuis le début du confinement suite au Covid-19, Eixample Respira prend appui sur l’exemples de Vienne, où 21 rues sot exclusivement réservées aux piétons. Cette association environnementale évoque aussi New York, om la circulation a été fermée pendant 11 jours sur quatre grandes artères, a guise de mesures radicales appliquées dans l’intérêt de la qualité de vie des citoyens, notamment de leur santé.

Partager