Langue

Le réchauffement climatique et la conséquente fonte des glaces de l’Arctique devrait faire disparaître sous les eaux différentes parties du monde, selon une nouvelle étude publiée le 6 novembre par le magazine National Geographic. Sur une échelle aussi lointaine que réelle, dans 5000 ans, plusieurs villes de cinq continents devraient englouties, à l’instar de Londres, Le Caire, Venise, Buenos Aires ou encore Barcelone. Dans certains cas, la montée des eaux occasionnerait la disparition de territoires entiers, notamment l’Etat de Floride, tandis qu’une grande partie de la surface du Danemark et de la Hollande seraient livrée au même sort.

Recul du littoral, par la fonte de 20 millions de km3 de glace

Cette prévision, inexorable dans l’hypothèse d’un maintien des niveaux actuels d’émission de des gaz à effet de serre, s’illustrerait par une élévation de 216 mètres du niveau actuel des mers et des océans. La fonte des glaces de l’ensemble du globe, dans la continuité d’une année 2012 jalonnée par un record de dégel de l’Arctique, concernerait plus de 20 millions de kilomètres cube et créerait de nouvelles lignes côtières sur les flancs de montagne actuels. Cette hypothèse aux allures de scénario de science-fiction repousserait le littoral au flanc de la montagne barcelonaise de Collserola, mais d’autres résultats seraient produits par la pénétration de la mer Méditerranée dans l’intérieur des terres. Non précisée par la publication américaine mais démontrable par logiciel spécialisé, la montée des eaux engloutirait l’ensemble du littoral catalan actuel et atteindrait les contreforts de nombreux massifs, dont celui du Montseny ou encore la région des Aspres, dans les Pyrénées-Orientales.

Partager