Langue
Alerte écologiste sur le gazoduc européen qui traversera le Roussillon
Langue

Depuis 2009, nous évoquons régulièrement un projet de gazoduc reliant les territoires français et espagnols, par le Roussillon. Ce grand projet inscrit dans la politique européenne de renforcement des réseaux énergétiques fait l’objet d’un silence absolu dans les Pyrénées-Orientales, bien que notoire au Sud du massif des Albères. Ce grand tuyau prend son départ sur le plus grand gisement africain de gaz naturel, situé à Hassi R’Mel, en Algérie. Il rejoint Oran, puis Almería par le détroit de Gibraltar, remonte vers les villes de Carthagène et Paterna puis rallie son extrémité Nord à Hostalric, entre Barcelone et Girona. L’Union européenne attend son prolongement jusqu’à Carcassonne, théoriquement en 2020.

Les travaux jusqu’à La Jonquera inquiètent

Ce projet, baptisé MidCat dans sa partie transfrontalière de 238 km, est contesté sur son futur tronçon Hostalric-La Jonquera, tout en rappelant l’ancienne fronde contre la Ligne à très haute Tension (THT). Le futur tuyau international pourrait affecter les lacs de Sils, la rivière de Santa Coloma, le canal Monar, les fleuves du Ter et du Fluvià ainsi que les collines de Maçanet de la Selva, situés dans la province de Girona. Selon l’Association de Naturalistes de Girona et la puissante fédération de protection de l’environnement IAEDEN- Sauvons l’Empordà, son impact pourrait être majeur, sur un territoire traversé par les pylones de THT gigantesques. Ces structures militante dénoncent une «agression au territoire», font circuler une exposition pour mobiliser et exigent aux mairies de leur signaler toute démarche administrative sur les droits de passage du MidCat.