Langue

Alors que l’ouverture de la ligne TGV Perpignan-Figueres est reportée de février 2009 à 2010, les études préliminaires à un débat public concernant l’aménagement d’une liaison Narbonne-Toulouse sont prêtes à être lancées, selon Réseau Ferré de France, relayé par le président de la région Midi-Pyrénées Martin Malvy. Celui-ci se félicite que ce projet de Ligne à Grande Vitesse, cheval de bataille des élus du département de l’Ariège en quête de désenclavement, ait été retenu le 17 octobre par l’Assemblée Nationale sous forme d’amendement, et promet un financement régional, complémentaire à une dotation d’Etat qui atteint avec peine le stade de pré-étude. Dans un calendrier hasardeux, suspendu à la réalisation de la ligne Perpignan-Montpellier, dont les premières études sont promises pour 2009 selon Georges Frêche, président de la région Languedoc-Roussillon, cette liaison Narbonne-Toulouse permettrait de rapprocher Perpignan de la métropole toulousaine, en complémentarité avec l’ouverture au Sud. Mais l’élasticité du temps s’avère chronique dans les différents dossiers TGV du Sud du territoire français et au-delà, à l’instar de la ligne Perpignan-Barcelone, initialement prévue pour 1992, mais effective, en principe, à compter de 2012.

Partager