Langue

La colère monte chez les agriculteurs nord-catalans producteurs de concombres. Les propos rassurants d’Hermeline Malherbe, la Présidente du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, le 1er juin, tout comme la montée au créneau du député Daniel Mach, lors de la séance de questions de l’Assemblée Nationale au Gouvernement de mercredi dernier, et les millions promis par la France et l’Union Européenne n’y font rien. Une action est ainsi prévue ce mardi par les producteurs, et, selon une indiscrétion d’adhérent recueillie ce lundi par La Clau, il s’agirait d’une séance de jeter de concombres. Si le lieu de l’opération est encore jalousement gardé, il n’est pas à exclure que la chaussée et le trottoir faisant face à la Préfecture des Pyrénées-Orientales, à Perpignan, soient subitement recouverts par des cucurbitacées invendues.

Cette action, conjointement organisée en Pays Catalan par la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FDSEA), les Jeunes Agriculteurs (JA) et la Chambre d’Agriculture, est menée par les maraîchers, mais les différentes filières agricoles y apportent leur soutien. Dans l’immédiat, le montant des aides et indemnités, consécutives à la crise déclenchée par l’Allemagne, est désormais connu. Les producteurs de concombre français devraient se partager 360 millions d’euros, 150 de l’État et 210 de l’UE. Cette somme rondelette ne devrait pourtant pas suffire à compenser les pertes, notamment pour les maraîchers roussillonnais, qui au plus fort de la crise ont connu une baisse des ventes de concombres évaluée à 90%.

Partager