Langue

La crainte des pluies automnales justifie fortement un nouveau pont sur la rivière du Réart à Villeneuve-de-la-Raho. Cette réalisation commandée par l’Agglomération Perpignan Méditerranée, déjà à l’oeuvre à Perpignan sur la passerelle de la Têt, permettra d’enjamber le cours d’eau ordinairement sec, mais parfois furieux au printemps et en automne. L’actuel passage à gué du Mas Palégry, à l’extrême Sud de Perpignan, sera remplacé par cet ouvrage dont le chantier déburera en 2015. L’enquête publique, à finaliser à la mi-octobre, précédera la construction d’un large pont, d’un coût de 5 millions d’euros, financé par l’Agglomération à 70 % et à 30 % par le Conseil général des Pyrénées-Orientales.

Une année de quiétude pour le Mas Palégry

En 2011, plus à l’Ouest, un premier pont sur le Réart a été inauguré, afin d’éliminer les risques encourus par les automobilistes imprudents. Les caprices saisonniers du cours d’eau, intégrés dans la culture populaire du Roussillon, ne seront plus qu’un mauvais souvenir. Les travaux dureront un an et imposeront la coupure totale de la circulation par l’actuel passage à gué. Le secteur du Mas Palégry, parmi les derniers vestiges d’un certain Perpignan rural, profitera d’un répit avant de connaître des flux de circulation plus importants, à des vitesses probablement plus élevées. Le Réart, qui prend sa source à Oms, dans le secteur des Aspres, parcourt 30 kilomètres avant de se jeter dans l’étang de Saint-Nazaire.

Partager