Langue

En 2008, la Catalogne et l’Aragon fournissaient 28% des 5,6 millions de visiteurs venus du Sud des Pyrénées en territoire français, avec un budget quotidien de 698 euros pour les séjours courts et 940 euros pour les longs. C’est donc logiquement que le touriste sud-catalan devient une cible de choix, à l’image des multiples campagnes « Aude Pays Cathare » dans le métro barcelonais ou encore avec le Comité de Tourisme du Languedoc-Roussillon, qui utilise cet hiver la chaîne catalane d’information continue 3/24 comme vitrine. Une tendance qui est loin d’être une nouveauté, car les services du tourisme français ont été implantés dès 1919 à Barcelone. La Catalogne du Sud est d’ailleurs la destination la plus prisée de l’ensemble de la péninsule ibérique, et, si la capitale catalane attire les annonceurs français, elle séduit aussi les touristes français. Selon la banque Catalunya Caixa, les visiteurs français sont les plus prodigues de tous, en affichant en 2010 une dépense, évalué à l’aune des paiements par carte bancaire, de plus de 300 millions d’euros à Barcelone. Ce chiffre, qui peut paraître surprenant, mérite d’être situé dans son contexte, car il ne représente que 20% d’un montant global, très largement internationalisé, comportant une forte croissance des pays émergents. D’autre part, en 2008, la recette générée par les touristes espagnols en France s’élevait à 2,2 milliards d’euros, alors que celles des Français en Espagne atteignait les 3,9 milliards. Ainsi, bien que la France soit régulièrement la première destination touristique au monde, elle est souvent devancée par l’Espagne en termes de recettes.

Partager