Langue
La Clau
TGV Perpignan-Montpellier : le maire de Barcelone réclame l’ouverture en 2015
Langue

Le maire socialiste de Barcelone, Jordi Hereu, s’est entretenu hier mercredi avec le vice-président de la Comission Européenne et responsable des Transports, Antonio Tajani, auprès duquel il a réclamé un « sursaut politique » en faveur de la construction de la ligne du TGV Perpignan-Montpeller, fin d’accélérer les travaux et de les finaliser en 2015 et non pas en 2020, comme prévu. Hereu s’est déplacé à Bruxelles accompagné de la maire de Montpeller, Hélène Mandroux, également socialiste, afin de présenter à l’Exécutif communautaire les revendications d’un groupe de huit villes de la Catalogne du nord et de la Catalogne du sud qui réclame le lancement de l’axe ferroviaire à grande vitesse du sud-ouest de l’Europe. Ce groupe, créé fin 2008, réunit Barcelone, Perpinyà,Toulouse, Montpeller, Girona, Béziers et Narbonne. Le maire de la capitale catalane a insisté sur le fait que la ligne entre Perpignan et Montpeller est, selon lui, un « objectif prioritaire » car elle ouvrira l’accès à la connexion entre le couloir méditerranéen et le centre de l’Europe. L’élu a ajouté « je ne souhaite pas que ce tronçon existe en 2020. Nous sommes dedicés à le voir exister beaucoup plus tôt (…) je sohhaiterais travailler sur un objectif 2015 ».

Partager

Icona de pantalla completa