Langue

En vue de l’ouverture en continu de la Ligne à Grande Vitesse entre Perpignan et Barcelone, techniquement envisagée au 1er décembre 2012 mais définitivement lancée en avril 2013, l’ultime maillon est terminé. L’annonce de cet accomplissement très attendu, effectuée le 5 novembre par la société nationale espagnole Adif, signale un rattrapage de calendrier, dans le cadre d’un retard accumulé depuis 2009. Ce dernier tronçon, d’une longueur de 12,7 km, est situé entre Mollet del Vallès, au Nord de Barcelone, et la gare de La Sagrera, nouvelle sentinelle ferroviaire de la capitale catalane. Adif signale la finalisation de la « première phase de montage » dans ce secteur, qui comporte 6,1 km de voies montées sur des plaques bétonnées, le reste reposant sur un ballaste de gravier. Cet assemblage des rails est désormais suivi des opérations techniques préalables au fonctionnement de la ligne. Cette réalisation de 9,9 millions d’euros a fait l’objet d’un oubli de Etat espagnol, selon une révélation effectuée en mars 2012. Mené à bon rythme, le chantier a été amorcé début août, puis, le 18 octobre, ont débuté les premiers essais réels à bord de TGV commerciaux entre Figueres et Mollet del Vallès. La construction de cette portion, aussi courte qu’indispensable, débouche sur 175,4 km de rails sans interruption de Perpignan à Barcelone, et signifie le début de la fin d’une véritable saga.

L’Espagne confirme l’ouverture de la ligne « durant le printemps prochain »

La communication des détails techniques concernant ce tronçon est l’occasion, pour Adif, d’appuyer un message du gouvernement espagnol. Celui-ci affirme son « engagement » pour la mise en marche de la « connexion internationale à grande vitesse pour voyageurs avec la France durant le printemps de l’année prochaine ». Pour tenir ce délai, l’exécutif du premier ministre Mariano Rajoy promet de « réduire les délais des travaux en cours ». En Roussillon, où les premières évocations concernant une liaison à grande vitesse avec Barcelone datent de 1985, le laboratoire à idées Opencat entre dans le sujet. Une conférence-débat, intitulée « TGV Barcelone-Perpignan, vraiment une révolution ? », est programmée le vendredi 9 novembre, dans la seconde des deux villes.

Partager

Icona de pantalla completa