Langue

La société barcelonaise Scytl, leader mondial du vote électronique, est présente sur 1400 comtés de 30 Etats à l’occasion de l’élection présidentielle américaine. Cette entreprise issue de l’Université Autonome de Barcelone, engagée depuis 1994 dans l’ingénierie des scrutins électroniques, s’assure une présence dans 20 pays, dont le Mexique, la Suisse et la France, dont elle a organisé le vote des ressortissants à l’étranger lors de la dernière présidentielle. Aux Etats-Unis, son procédé de « Remote e-Voting » a été retenu pour ses garanties en matière de facilités de planification, de participation et de détection d’erreurs lors des dépouillements. Parmi les produits sollicités par les autorités fédérales figurent également un bulletin électronique envoyé aux électeurs, un système de suffrage par Internet et deux solutions concernant le vote classique, en format papier. En outre, les électeurs s’exprimant par voie électronique ont la possibilité de suivre le déroulement de leur vote, du dernier clic effectué jusqu’à l’urne, sur le principe du suivi des envois de colis postaux.

Dans l’attente d’une démocratie électronique

Le vote électronique doit être généralisé dans les prochaines années, évolution sur laquelle mise cette multinationale catalane. Portée par le slogan « Démocratie novatrice », Scytl est aussi la seule entreprise étrangère présente sur ce marché aux USA, dans un contexte hautement protectionniste. Depuis le siège central de cette entreprise, à Barcelone, son conseiller délégué, Pere Vallès, a présenté le 28 octobre un nouveau produit hautement sécurisé, visant à présenter les résultats des élections, quelles qu’elle soient, par voie électronique fiable. A ce jour, Scytl dispose de 40 brevets différents relatifs à la sécurité et à la transparence, à la veille de l’avènement du vote électronique pour tous, dont l’existence semble devenir imminente. L’argument définitif est celui d’un coût extrêmement faible en comparaison au vote à l’ancienne.

Partager